Les prisonniers de la doublure de Grincheux

Dans la vie ya quand même un truc qui me turlupine.

Dis-moi Internautre, as-tu dans ton entourage proche des gens qui sont célibataires, heureux de l’être et éventuellement qui lèvent de l’homo sapiens tous les week-ends en boîte ?

Parce que moi PAS DU TOUT. D’ailleurs, à l’instar de la politique intérieure moldave et de la ménopause de ta mère, ça n’est absolument pas le sujet de ce post.

Non il se trouve que mes accointances à moi sont célibataires par la force de la destinée vache alors qu’à mon avis perso ils ne frisent ni plus ni moins que le top moumoute de la qualité personnelle. Et c’est pareil pour les testostéronés comme pour les porteuses de soutif. Pas de sexisme dans la non-chance de l’amour.

Tiens, prenons deux exemples histoire d’illustrer notre propos : Nate et Léa.

Nate est un jeune homme svelte aux sourcils agressifs, ce qui lui permet de lever toutes les fans de Robert Pattinson et de Colin Farrell sans même avoir besoin de lire ne serait-ce que le quatrième de couverture de The Game, l’ouvrage bien connu permettant en principe à n’importe quel thon de fourrer son plumard au mannequin Victoria’s Secret. Nate, chaque fois qu’il commet la rencontre, POUF c’est l’amour, même si ça fait 2 jours qu’il s’est fait larguer par Serena, la femme de sa vie depuis 2 semaines, et pourtant JAMAIS personne ne s’en étonne non no…

Aaah nan pardon ça c’est dans Gossip Girl, mayrde j’ai inopinément glissé vers le récit artificiel non réel. Mais en même temps qu’est- ce qu’il est nase ce pauvre Nate, franchement il faut l’euthanasier, en 3 saisons le pauvre ne sait tellement plus où ranger son zgeg qu’il en a déjà fourré toutes ses accointances. Soyons sérieux.

Non dans la vraie vie de la réalité, je ne connais personne qui a un passé amoureux sans failles. Une rupture douloureuse, un long célibat non désiré (je précise parce que certains gens aiment la solitude sentimentale et c’est bien leur droit le plus strict, après celui de mettre de la mayo au lieu du ketchup dans ses frites) (enfin bon quand même de la mayo dans les frites c’est n’importe quoi), un amour à sens unique, la plupart d’entre toi a déjà connu au moins une de ces épreuves de la vie enrobées de nullité, Internautre, je le sais, et sache que tu peux sans hésitation aucune recourir à l’épanchement cardiaque sur cet humble espace virtuel.

 Mais la plupart de la communauté a tout de même vécu des réussites et de temps en temps retombe à nouveau sur un homo sapiens compatible qui te fera la vaisselle pendant un temps plus ou moins long, et parfois même éternel si tu es chanceux, ou une princesse Disney. Ou décédé en post maniement de l’éponge.

Cependant chez certains le mystère est épais.

Léa est une jeune femme d’apparence réjouissante, la joie de vivre fait briller sa capillarité soyeuse et son humour ne faillit jamais, sauf peut-être en arrêt de connexion internet, mais bon QUI aujourd’hui pourrait s’en passer, je te le demande ? Son esprit brille de mille idées et billevesées, ses amitiés sont nombreuses et allègres, et parfois même elle se rend en cuisine dans le but de conception de plat équilibré. Mais sinon elle aime bien les pâtes.

A-t-elle un défaut ? Nenni.

Was passiert dans ce cas, demandent nos amis teutons ? Et bien Léa n’a pas de pot. Ou peut-être un grand destin qui nécessite de mettre à l’écart toutes velléités précoces d’élans ventriculaires. Sépa.

Ainsi comment expliquer que le péquin moche et périmé s’octroie tous les 4 matins le droit de lui adresser la parole dans le visible espoir de la conquérir ? Sont-ce les mêmes personnes qui se rendent en casting de la Star Toute Neuve De La Chanson avec la confiance en bandoulière, alors que tout un chacun en possession d’oreilles est en principe en capacité d’apparenter le son sortant si vaillamment de leurs bouches molles comme appartenant à la catégorie des étrons auditifs ? Je ne sais.

Je t’aiiiimeuuuh t’es drôlement charmannnnteuh

A Léa et les autres, ces malchanceux qui, tels les diamants accidentellement descellés de la mine et pris dans la doublure de Grincheux, se voient assaillis des poux d’icelui quand la multitude de gens de qualité gravite alentour garantis sans pomme empoisonnée, je ne peux que conseiller le port permanent de pelle en fonte.

Car à défaut d’être accompagné et en attendant que les bonnes gens se réveillent et trouvent leur place en vicinalité d’iceux, décidément, chers amis, rien ne vaut le dévidage de nerfs à fort potentiel en distraction.

Advertisements

Publié le 7 décembre 2011, dans Delirium très mince, et tagué . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :