« Quand je faiiis de laaaa purée Muslim, jeeeee suis sûr que c’est le Ramadan »

Je viens de découvrir un truc.

Hier soir je me trouvais comme d’us devant le « petit écran », plus si petit depuis que les écrans plats ne se mesurent plus en pouces au cube mais en mètres carrés, bref j’étais devant lorsque j’ai vu ceci :

Bon et alors me diras-tu, c’est quoi ton prob’ t’aimes pas la purée c’est ça hm ?? Tu hais les patates peut-être ?? TU CONCHIES LES TUBERCULES AVOUE POURRITURE DE COMMUNISTE !

Et bien NON. En réalité, cette saloperie de chanson de merde s’est insinuée tellement profondément dans mes synapses qu’elle est la première chose à m’avoir traversé l’esprit en me réveillant avant même que l’aube n’ai été au courant qu’elle était censée remettre le couvert aujourd’hui aussi (= avant mon réveil). Enfin « traversé » l’esprit, façon de parler étant donné qu’il est 16h34 et que je suis encore en train de la fredonner mentalement.

SAUF que si comme moi tu as des références non chronologiques et surtout non catholiques, tu connaissais CETTE version :

Elmer Food Beat, la Grosse Jocelyne. On comprend pas bien sur la vidéo alors je te met les paroles en tapuscrit, comme disait mon maître de stage, parce que QUAND MEME c’est une chanson à texte quoi.

Quand je vais sauter la grosse Jocelyne
Je suis sûr de tout lui mettre dedans
Je lui mets dans son p’tit volcan
Oh la la oh qu’est ce qu’elle prend
Moi je vais lui en mettre tellement
Qu’elle en aura plein les dents

RAAAAAAAAAAAAAHH !!

Et c’est donc ainsi que, toute illuminée de ma découverte, je me mets à attendre patiemment le réveil de mon pendant masculin pour lui chanter ma réminiscence de chanson paillarde qui donne à la pub Mousseline une légère teinte d’hymne à Pedobear, ou d’Ode au Nord-Pas-de-Calais sinon.

Débarquement sur les plages de Dunkerque

Alors quand même faut voir que les paroles de la pub sont pas mal déjà à la base quoi :

Quand je fais de la purée Mousseline

Je suis sûre que tout le monde en reprend

Moi je fais un petit volcan

Pour mettre du jus dedans…

Moi j’en mangerais tellement

Que je serais grand comme un géant.

Alors PARDON quoi mais à peu de choses près c’était une campagne de promotion pour la consommation du sperme.

Bon en fait c’est bien la chanson qui parodie la pub évidemment (ces glandus du Marketing Mousseline ont pas été fichus d’inventer une autre chanson depuis les années 70). C’est dommage, j’avoue que j’eusse aimé que la pub soit postérieure à la chanson, mais qu’importe.

Ah les chansons de cul dès le matin, ça vous plante le décor de la journée !

Advertisements

Publié le 12 janvier 2012, dans Net plus ultra, et tagué . Bookmarquez ce permalien. 1 Commentaire.

  1. Sans connaitre la chanson originale j’aurais déjà laissé un petit « mais WTF ? » mais en connaissant l’originale… hahahahaha merci le marketing de chez mousseline, tu nous fais rêver !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :