Le tournicotis by Alvalle

Il est souvent dans la vie, des gens qui pensent toujours avoir l’idée du lustre à chaque coin de rue, alors qu’en vérité réelle ils remâchent la même daube en boucle, telle Cameron dans un épisode de Dr House qui suspecte le lupus toutes les 3 biopsies. On peut alors se demander quelle tumeur méphitique les conduit à passer pour des abrutis de façon systématique, aussi la très sérieuse P.A Academy a mené l’enquête pour toi, Internautre, et peut aujourd’hui t’affirmer que ces pékins se répartissent en 3 catégories :

Le con. Le con il connait un truc qui fait intelligent alors il le place dès qu’il peut pour faire genre que ses neurones se sont touchés. Alors que trop nenni.

Stéphanie de Monacooooo

Le statisticien. Ce mec là il sait pertinemment qu’il sait pas grand-chose justement, mais il se dit qu’ya bien un moment où ça va tomber pour de vrai, statistiquement quoi.

A noter : le statisticien peut aussi être con.

Exemple de statisticien : La Mer Noire. Non ? Euh… La Mer Noire alors ?

Le marteau. Alors celui-là c’est une perle. Il connait un seul truc mais il se rend pas compte que c’est toujours le même truc en fait, du coup il le travesti par le biais du pas fait exprès sous toutes les formes et tous les ourlets, et à chaque fois il se sent parcourut du frisson de la divine création.

Exemple du marteau : ma chorégraphe.

Ah oui parce que je t’ai pas dit, mais en tant qu’artiste je fais aussi des chorégraphies.

Ouais ouais ouais.

Nan OK je te mène en barquette, en fait je pousse un peu la chansonnette à l’occasion, mais comme décrit dans un post précédent, je suis un désastre très peu ambulant lorsqu’il s’agit de faire dans le pas coordonné. Du coup j’essaie d’en rester aux muscles vocaux, sauf qu’à l’occasion des représentations mon chef de chœur s’est soudain senti envahi par la douce brise du ballet russe et a cru qu’il pouvait insuffler la mouvance aux membres des propriétaires des glottes sollicitées. Dont la mienne si tu suis. Je me retrouvais donc jeudi dernier en marasme supra-relou en compagnie de mes sonores compagnons d’infortune, à suivre les indications de la chorégraphe marteau qui, déjà, respirait visuellement pas la santé mentale de premier choix.

Je veux pas faire dans la polémique de la catégorisation abusive de l’apparence, Internautre, mais franchement, la mini couette qui retient que les cheveux du milieu du crâne pendant que tous les autres d’ébattent joyeusement vers le firmament malgré la brillante idée du bandeau en coton élastique, je veux dire on est toutes passées par là mais genre à 12 ans.

Au final, en fait de ballet russe, la meuf avait dû avaler un peu trop de gaspacho parce qu’elle nous collait à tous les coups une saloperie de pas de flamenco du tournicotis.

Mais si, tu sais le truc où tu lèves gracieusement la paluche en la tournicotant avec les doigts en éventail et le menton levé genre j’admire ma manucure face au soleil ? Ben pareil.

Nan mais je veux dire, après ya des chansons où ça va bien hein je critique pas tout.

Mais bon, pour New York New York, m’est avis que ça pue un peu le vieux chorizo comme idée.

Et on fait tourner les servietteuuuh

Publicités

Publié le 11 juin 2012, dans Delirium très mince, et tagué . Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. Hé la petasse de blonde mal démoulée, est-ce que tu te soignes?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :