Un dîner de Noël à l’asile

Comment j’avais prévu le dîner de Noël avec cadeaux entre amis

Comment il s’est passé

20h

Les gens arrivent, s’installent, chacun disposant sous le sapin le  cadeau à moins de 10€ dont il a fait l’emplette tout exprès et ses denrées alimentaires type fromage, pain, gamme Belin ou bouteille de chablis sur la table du salon. Puis une joyeuse conversation à propos des joies  et des peines des uns et des autres s’engage naturellement, apportant allégresse et détente à tout un chacun.

Les gens arrivent, certains emballent leurs cadeaux avec mon rouleau de sopalin ou dans un vieux paquet de céréales qui traine sous un meuble, et si beaucoup apportent fromages et cookies, mon ami Périchon lui préfère caler des tup de traiteur chinois-vietnamien entre mes jolis toasts grillés de foie gras + oignons confits. Puis La Meulle, en homme de goût, nous entretien du fist sur les moins de 6 ans.

 

21h30

Après s’être bien restaurés, nous nous asseyons par terre en cercle vers le sapin, puis le premier pioche un cadeau, se réjouit de la surprise ou rit mondainement de sa malchance Après quoi chacun son tour décide s’il souhaite piocher un nouveau cadeau ou prendre celui du voisin. Quelle belle tranche de vie.

Couscous et sa femme arrivent, signant enfin le début de la distribution des cadeaux, ce qui ne sert à rien puisque la team blonde Kékette et Vrillette ne sont pas d’accord. Vrillette est pour la règle de départ ci-dessus, et Kékette préfèrerait que chacun pioche un cadeau, puis qu’un tirage au sort désigne la personne qui a le droit d’échanger son cadeau avec celui de son choix. Mélusine, qui je le rappelle est musulmane et donc n’est pas censée fêter la naissance de l’enfant Jésus, hurle que c’est pas du tout l’esprit de Noël de se piquer des cadeaux, et qu’elle est pas d’accord un point voilà. Louss dit que dans ce cas on a qu’à chacun prendre un cadeau et se tirer et puis voilà ça fait chier à la fin.

J’essaie de bouffer un bobun dans un des tup de Périchon, je m’en fous partout.

 

Un apéro moules chez Périchon, c’est périlleux.

22h

Ah ! Quel bon moment nous passons tous entre amis, à déguster les cookies maison de Kékette et à deviser gaiement en comparant nos cadeaux ! La musique de fond électroswing et tubes du moment constitue un soyeux écrin à notre douce amitié, accueillant chaque éclat de rire comme un joyau de la plus belle eau. J’ai même le temps de tranquillement débarrasser la table des reliefs du repas pour que tout le monde soit plus à l’aise.

Kékette mets Gangnam style à fond sur Deezer, et avec Mélusine on suit sa choré en sautillant partout. La tireuse à bière tire, la télévision visionne sans le son, les olives fourrées fourrent. Je me sers du foie gras à la fourchette sur la baguette comme d’un bon pâté, La Meulle tente la confiture d’abricot avec le fromage qui pue mais c’est dégueu. Vrillette essaie de couvrir le boucan ambiant pour exposer les nouvelles règles avec lesquelles Kékette et elle se sont finalement mises d’accord. La Meulle hurle plein de règles débiles pour couvrir les siennes du style : « les gens nés une année bisextile peuvent échanger leur cadeau avec ceux qui ont plus de 12 cm entre le nez et les dents », « ceux qui ont le nombril qui ressort peuvent prendre le cadeau des gens allergiques aux navets », « tu peux échanger deux fois si tu as un strabisme ». Vrillette fini par réussir à exposer la vraie règle : prendre chacun un cadeau, puis chacun tire une carte et peut ensuite échanger son cadeau avec toute personne qui a une carte de valeur plus petite ou égale à la sienne. Mélusine hurle que l’esprit de Noël c’est l’Amour et qu’à son avis tous les cadeaux devraient lui revenir, Kékette nous dit qu’à son Noël entre amis picards de la semaine dernière tout le monde s’était battu pour remporter des cache-tétons pailletés, et Couscous râle déjà qu’il a pioché un 2 et qu’il faut recommencer.

22h30

Les plaisanteries fusent, le vin monte doucement à la tête, tout le monde a bien mangé et les conversations se font plus posées, quoique ponctuées par quelques traits d’esprit grivois et des grignotages par gourmandise.

J’ai déballé un cadeau au hasard en premier, c’est un porte-serviette noir qui se présente sous la forme d’un cercle de plastique à gros picots façon collier de chien SM, relié à une ventouse. Couscous le marocain négociateur, qui a repéré que Mumu voulait mon porte serviette, qu’elle-même a tiré une coque d’iphone qui l’intéresse lui et que lui-même a pioché un hamster en peluche, propose un échange de cadeaux à triple volets pour que chacun ait le cadeau qu’il préfère.

J’ai appelé le hamster Dexter. Ce qui est un peu triste c’est que c’est moi qui l’avais acheté.

La voisine sonne pour nous dire qu’on est relous, M. Akov ouvre la porte, lui exposant le spectacle de 16 personnes d’apparence adulte debouts ou assis n’importe où dans un salon de 25 m carrés, certains penchés sur des raviolis chinois, d’autres brandissant des cartes à jouer d’un air vindicatifs, et certaine avec un hamster en peluche sur l’épaule. A peine la voisine partie, Vrillette force Delune à échanger sa planche à découper en forme de cochon contre un mini jeu de quilles. Périchon nous montre le ticket à gratter qui était dans son paquet cadeau, il a gagné 200 boules. Trambi qui a acheté le fameux ticket, lui il les a super (les boules). La Meulle me fait apprendre par cœur les paroles d’une « chanson » de Seth Gecko (que si tu le connais pas c’est pas grave tu perds rien) parce que M. Akov ça le fait beaucoup rire. Delune fait les moues les plus mignonnes qu’elle trouve pour forcer Vrillette à lui rendre son cochon, mais Vrillette est une sadique, elle se marre. On découvre que Périchon a menti, il a gagné que dalle en fait. Je vais voir M. Akov et lui récite « avant-bras de déménageur, torse de maître-nageur, ventre de catcheur, zgeg de hardeur ». La classe.

Jibou met Dexter dans son fute et en laisse juste passer la tête par sa braguette. Dexter est foutu. Mais je dois bien reconnaître que les gens ont l’air de plus l’aimer dans cette configuration, au vu des caresses qu’il récolte.

La bite en peluche, VOILA, CA c’est chaud et doux.

23h30

Les gens s’en vont, nous remerciant pour cette bonne soirée et emportant précieusement leurs cadeaux et quelques denrées en surplus, nous laissant M. Akov et moi procéder à un poil de rangement avant d’aller profiter d’un juste sommeil.

Les gens s’en vont, sauf La Meulle. Je lui demande ce qu’il fout encore là, il me dit qu’il est bien sur le canap avec sa bière. Des cadavres de bouteilles à peine entamées et de paquets de bouffe qui vomissent leur contenu alentour jonchent le mobilier. M. Akov met une autre « chanson » de Seth Gecko, sobrement intitulée « Bistouquette ».

00h20

Je dors si bien.

La Meulle est toujours là, M. Akov et lui s’entretiennent de golf et de sodomie, je vais me coucher en me fourrant des boules quies au fond des conduits auditifs.

3h00

Je dors toujours si bien.

M. Akov me réveille en venant se coucher, avec une haleine qui n’est clairement pas imputable qu’à la tireuse à bière. La Meulle vient de partir.

7h30

Fraiche et dispose, je m’installe sur le canapé pour regarder la matinale en mangeant mon bol de céréales.

Je descends dans mon salon, ça pue la clope et la vinasse, ya des restes de fromage et de pâté qui collent au parquet. J’enjambe les détritus et tente de choper un toast parce qu’ya plus de céréales.

True story.

Publicités

Publié le 19 décembre 2012, dans Delirium très mince, et tagué . Bookmarquez ce permalien. 6 Commentaires.

  1. Le restau Les moules est à Lille, j’habite a cote de lille encore de sacrés articles chez toi!!

  2. Je ne les connais pas mais je pense que Vrillette n a pas du tout force Delune a échanger son cochon… Ça n a pas l air d être une fille comme ça… Enfin bon… C ÉTAIT LES RÈGLES BORDEL DE MERDE!!!!!!

  3. Moi j aimerai bien voir les seins de vrillette… Et la prochaine fois, j insiste pour avoir egalement un nom de scene!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :