Archives Mensuelles: juin 2013

Moi j’aimais pas Drazic

J’ai beaucoup de copines qui aiment les mecs sûrs d’eux. Les dragueurs, les confiants, les show-mens, les machos, Manuel Valls, bref tout être testostéroné portant ses couilles bien tendues en bandoulière. Et d’un côté je comprends le concept, elles veulent se sentir protégées, entourées, parfois même dominées si ça se peut. Il est également dans le domaine de la possibilité probable qu’elles aient le sentiment que la virilité affichée de leur Autre les fasse se sentir plus féminines par contraste, VOIRE que cela leur permette d’accéder au statut tant convoité de Princesse.

J’ai déjà exposé dans un précédent post mon incrédulité face au sort si envié desdites Princesses, qui n’ont somme toute et quasi-modo qu’une destinée : battre des cils en direction de l’horizon en priant pour que leur méga robe garde les secrets les mieux gardés des Princesses (leurs prouts et leur cellulite).

Ces filles là elles étaoent pas toutes des Princesses dans leurs rêves, mais elles étaient toutes amoureuses de Drazic dans Hartley Cœur à Vif, elles aiment les mecs cyniques avec la clope au bec, les séducteurs musclés et les gangsters avec des lunettes aviator. Et je les comprends, après tout ces mecs là sont impressionnants, ils sont beaux, ils sont forts.

J’te prends j’te r’tourne ça va pas faire un pli de couille

Mais pour une mystérieuse raison sans queue ni gland, j’ai jamais adhéré. C’est pas mieux, c’est pas forcément la gloire, c’est juste comme ça : j’aime pas les mecs qui se la pètent. Moi je suis la fille qui était amoureuse du timide et innocent génie Jarod, le Caméléon, de Donatello la Tortue Ninja violette, celle qui craquait sur Charlie dans Hartley Cœur à Vif (pas si manche vu qu’il sortait quand même avec Katarina la bonnasse), ou encore sur Alex plutôt qu’Angel dans Buffy.

Alors suis-je seule dans ce monde de souffrance ? D’autres gonzesses pour préférer Shia Labeouf de la Guerre des Stevens à Jason Statham ? A aimer les histoires avec des gentils, des amoureux, des fidèles, des avec des couilles mentales équivalentes à leurs couilles physiques ?

Parfois je me dis que je suis pas dans la normalité majoritaire, quand je constate que la plupart des comédies romantiques, ou histoires d’amour cinématographiques, quand même à la base destinées préférentiellement aux nichonnées, mettent en scène des gros nases d’handicapés de la parole, planqués derrière leur yeux ténébreux embués de testostérone.

POURQUOI Ross n’admet pas qu’il a trompé Rachel ?? Une pause c’est PAS une excuse !

POURQUOI Aladdin n’avoue pas à Jasmine que c’est un mendiant quand il sent qu’elle est open à la vie de pécore ?

POURQUOI Matthew McConaughey fait genre le beau gosse alors que c’est un enculé ?

Je suis en perdition dans l’océan d’incertitudes de la Vie.

Et aussi j’ai trouvé des trucs chouettes sur l’internet.

Je veux cette robe. Mais j’ai perdu ma carte bleue en boîte de night la semaine dernière, horreur et damnation.

 

Un hamster qui promène son chien

 

Buzzfeed nous apprend l’âge réel des protagonistes de Buffy, Glee, Gossip Girl ou encore Dawson... Putain les mecs de 27 qui en font 18 c’est un truc de maboule.

Aussi ya un mec qui voulait se faire un tatouage, et puis il s’est dégonflé.

 

Et puis pour les fans de Game of Thrones et de Shrek réunis…

WOW. Charmant Lannister.

 

Publicités

L’hypocrisie c’est bien

Je suis la première à mentir chaque jour que Jésus fait. Ou quasi. « Ah oui elle est chouette ta robe », « Super, merci pour la coupe c’est parfait », ou encore « Une tache blanche sur ma bouche ? Ah oui euh c’est du dentifrice sans doute », bref tout un tas de petits mensonges du quotidien absolument inoffensifs.

« Mais évidemment que c’est naturel, Brenda enfin tu me connais. »

Car oui, le mensonge c’est la vie mon petit, enfin seulement si la vérité est inutile. Par exemple, dire que tu trouves la nouvelle robe de ta copine très moche, c’est utile à dire dans les cabines d’essayages. Mais une fois qu’elle l’exhibe fièrement en soirée tandis que le ticket de caisse repose chiffonné au fond d’une poubelle de la rue de Rennes, à quoi bon lui exprimer un avis, et gâcher la lumière de joie et de satisfaction au fond de son œil ? J’ai des copines qui appellent ça de l’hypocrisie, après tout ça n’est sans doute pas méga faux, vu que je fais semblant d’aimer des trucs que j’aime pas juste pour faire plaisir.

Mais personnellement je pense que l’hypocrisie dans la vie c’est super important, et que tous les gens qui ne disent que la vérité en clamant détester les hypocrites sont des gens hautement désagréables. Comme ce mec qui m’a fait remarquer hier soir que j’avais des points noirs sur le nez. Cimer Jean-Louis, je suis au parfum c’est mon pif et je le vois relativement régulièrement. A ce genre de personnes, je conseille le dialogue qui suit :

TOI « On t’a déjà dit que tu étais agréable comme mec ? »,

LUI en général pour faire le malin il dit « Oui »

TOI « Ils t’ont menti ».

« il me disait pourtant que mes trous de nez asymétriques ne le dérangeaient pas… C’est ma coupe de cheveux c’est ça ?? »

Alors attention, quand a vérité est utile je fais preuve de l’utilité de l’amitié, car une amie qui te dit que ce que tu veux entendre est une amie qui sert à rien. Petit test de l’amitié : que réponds-tu à cette amie :

ELLE « Je sais pas, on s’entend tellement bien quand on se voit, bon après c’est toujours moi qui vais chez lui et lui il veut jamais venir chez moi, mais la dernière fois il est quand même venu me chercher pour m’emmener au resto, il avait tout choisi lui même c‘était une surprise c’était adorable. Mais bon là ça fait une semaine que j’ai pas eu de nouvelles, et même avant c’est vrai qu’il répondait pas trop mais finalement c’est lui qui est revenu vers moi pour me proposer une date pour le resto… Donc c’est quand même bien qu’il est intéressé ? Non ? »

TOI 1 : « Oui t’as raison, il est forcément intéressé en plus c’est trop mignon le coup du resto ! Faut juste être patiente, peut-être qu’il est un peu perdu… »

TOI 2 : « Tu lui plais sans doute vu qu’il est revenu vers toi, mais bon je serais toi je serais prudente, parce qu’un mec qui répond presque jamais et qui revient que quand ça l’arrange, enfin bon je le connais pas mais si ça se trouve ça l’arrange bien de t’avoir sous le coude et c’est surtout une question d’égo… »

TOI 3 : « Mais attend mais n’importe quoi ce mec se fout de ta gueule, OK le resto c’est sympa mais franchement il t’appelle quand il veut, il te répond pas et toi t’es toujours là alors c’est sûr c’est facile… Laisse béton »

Alors ? Plutôt Amie 1 qui dit ce qui fait plaisir, Amie 2 qui voit toutes les possibilités et reste prudente, ou Amie 3 qui démonte direct les espoirs de son amie pour la protéger ?

Ahaha pas facile Emile.

Mais tu sais, là où tu as de la chance, c’est que les amis 1, 2 et 3, on en a tous de chaque type. Et ils sont toujours utiles selon les situations. Tu iras voir le 1 si tu as besoin d’être rassuré(e), la 2 si tu veux démêler une situation compliquée, la 3 si tu as besoin d’un avis tranché de la part d’une personne dont tu sais qu’elle ne te dira pas ce que tu as envie d’entendre si elle ne le pense pas.

Deuxième morceau de chance dans le pudding de la vie, c’est que si d’aventure tu sens que tu dois mentir au chaland, normalement personne ne saura dire que tu joues du flutiau. Alors que si tu étais dans le monde de la série Lie to Me, t’aurais quand même vachement du mal.

mensonges

Je suis une déesse du powerpoint.

CA c’est de l’expertise baybay.

Quand McConaughey mérite plus de baffes que mon four

C’est vrai que souvent je m’énerve toute seule.

Pas tellement contre les gens, parce que déjà je déteste les conflits, et en plus quand je m’énerve je perds mes mots, je pleure, j’ai la voix qui tremble et tous les muscles qui se crispent, vraiment c’est pas beau à voir je ressemble à Stallone sur un powerplate. Enfin dans la vie NORMALE je m’énerve pas tellement contre les gens, après j’avoue qu’au boulot récemment je me suis un peu égarée. En même temps toi aussi tu sentirais la stallonite te gagner si tu étais affligée de deux non-assistantes. Des non-assistantes je crois que tu comprends intuitivement ce que c’est mais bon je te peints le tableau quand même : il était une fois Plic et Ploc dans un bureau. Plic est la plus avenante, elle dit ok à tout et après file tel le courant d’air avant même que tu ais pu t’enquérir de l’avancée des travaux. Mais très vite l’idée de te rencarder sur ce qu’elle fait de ses journées te passe puisque de toute façon tu te rends vite compte qu’elle ne fait jamais qu’une seule chose : du rien. Ploc est aussi une belle purge dans son genre. Pas belle au sens littéral, puisque Ploc n’excelle que dans deux choses : te dire qu’elle ne fera pas ce que tu demandes, et planquer son gros postérieur derrière des excuses très recherchées du type « …Ah ouais j’y avais pas pensé ».

Alors oui, j’avoue que la dernière fois que j’ai exprimé une volonté légitime et que Plic m’a regardé avec ses grands yeux noyés de mascara avec un air d’incompréhension tandis que Ploc me rétorquait que ça ne me concernait pas, j’ai senti quelques uns de mes poils de coude durcir de rage, tandis que mes lèvres diminuaient de volume d’environ 97%.

Mais bref, ne parlons plus de ça, je tiens au clavier de mon pauvre ordinateur.

Non ce qui m’énerve le plus dans la vie, c’est les objets. Parce que voyons les choses en face tout de go et telles que Jésus nous les a faites : les gens, ça énerve parfois ou souvent mais le reste du temps ils ont d’autres utilités genre tailler le bout de couenne ou échanger la blague. Alors qu’un four, en dehors de cuir des trucs ou de faire le serre livre ça sert à queud. Une ampoule qui s’allume pas, un fauteuil à 3 pieds ou un pull sans manches, ça n’a PAS LA MOINDRE UTILITE.

Car oui, en plus de l’association militant contre le port de leggings en tant que pantalons, je fais aussi partie du club des gens plein d’incompréhension face aux porteurs de pulls sans manches qui tiennent chaud au ventre en été et froid aux bras en hiver

 Et ben de mon avis perso, n’avoir qu’une seule fonction et ne pas savoir l’assurer c’est ni plus ni moins qu’une place directe vers la poubelle.

Non à part ça je suis hyper calme.

Sauf devant certaines comédies romantiques.

Alors oui, je suis émotive et j’aime les histoires d’amour, enfin pas autant que le Seigneur des Anneaux, Star Wars ou La Belle et la Bête, mais quand même. Mais là je ne peux rester sur le carreau, les fesses sur mon canapé et la main greffée sur mon front dans un facepalm permanent.

Too much ?

« Un Mariage Trop Parfait », avec Mc Conaughey et JLo. Je te la fais courte : chacun est engagé dans un mariage, et JLo se trouve être la wedding planneuse de McCo. Icelui tombe amoureux de la belle aux fesses bien charpentées, et quelques jours avant son propre mariage lui file la sérénade de mots doux avec cascade de regards de gros canard. Elle l’envoie bouler mais pas trop méchamment, et le jour de son mariage McCo demande à sa fiancée « Est-ce que tu m’aimes ? Si tu dis oui on se marie direct Josette ». Coup de moule pour McCo, Josette se rend compte qu’elle ne l’aime pas finalement, et se barre à dos de 2 chevaux plus vite que le vent. Pendant ce temps, McCo court retrouver JLo, qui, incroyable, se marie le même jour, mais finalement elle change d’avis et décide qu’elle non plus elle a pas envie de se marier, et se retrouve donc célibataire pile poil depuis 5 minutes à l’arrivée de McCo, qui lui roule une pelle de maboule dans son smoking de marié.

Vraiment quelle belle histoire, ça me fait trop rêver, si seulement ça pouvait m’arriver (non).

Je sais pas ce qui m’énerve le plus, que McCo lui fasse la propale de bisou alors qu’il est encore fiancé, que devant le gros vent de JLo il retrouve sa meuf comme si de rien, ou que finalement il reporte toute la responsabilité de l’annulation du mariage sur sa meuf en lui demandant si elle l’aime alors que depuis le fond de son slip il se rêve le fessier rebondi de la star latino. Je sais pas toi mais perso j’appelle ça un bel enculé.

Ou peut-être que ça m’énerve de voir que dans ce genre de film tout le monde a l’air de se réjouir d’un enchainement de ruptures pile le jour de ta vie où tu es censé être le plus sûr de toi de toute ta vie, genre que si tu devais te poser des questions c’était avant de dépenser 10 000 boules et d’enfiler ta jarretière bordayl.

Bon c’est vrai que je suis déjà une flippette de l’engagement. Parents, divorcés oui, manque de confiance en moi, c’est clair, esprit terre à terre qui me dit que je ne peux jurer de rien et surtout pas de si je serai toujours amoureuse dans 20 ans, sans aucun doute j’ai déjà bien la base de la non-Princesse. Celle qui non-rêve de son Prince Charmant, celle qui a non-hâte de passer un an à préparer une journée où elle sera le centre de l’attention de gens émus. Celle qui se paie un mal de genoux psychosomatique les dernières semaines pré-emménagement avec M. Akov.

Alors c’est clair que c’est pas ces films pourris où les gens ne s’appuient visiblement sur aucune réflexion ni aucune certitude avant de se lancer d’un coup d’un seul, telle la bite dans la main droite, qui va me donner la foi.

Et pourtant, Jésus sait que sans parler de foi, M. Akov a tout de même déjà réussi le miracle de combler ma flippetterie. Et sans, pour l’instant, le promettre à quelqu’un d’autre qu’à moi même, discrètement, que ça durera toujours, je sais que pour le reste, on a encore largement le temps. (Vas-y tu peux pleurer c’est la fin émotionnelle)