Quand McConaughey mérite plus de baffes que mon four

C’est vrai que souvent je m’énerve toute seule.

Pas tellement contre les gens, parce que déjà je déteste les conflits, et en plus quand je m’énerve je perds mes mots, je pleure, j’ai la voix qui tremble et tous les muscles qui se crispent, vraiment c’est pas beau à voir je ressemble à Stallone sur un powerplate. Enfin dans la vie NORMALE je m’énerve pas tellement contre les gens, après j’avoue qu’au boulot récemment je me suis un peu égarée. En même temps toi aussi tu sentirais la stallonite te gagner si tu étais affligée de deux non-assistantes. Des non-assistantes je crois que tu comprends intuitivement ce que c’est mais bon je te peints le tableau quand même : il était une fois Plic et Ploc dans un bureau. Plic est la plus avenante, elle dit ok à tout et après file tel le courant d’air avant même que tu ais pu t’enquérir de l’avancée des travaux. Mais très vite l’idée de te rencarder sur ce qu’elle fait de ses journées te passe puisque de toute façon tu te rends vite compte qu’elle ne fait jamais qu’une seule chose : du rien. Ploc est aussi une belle purge dans son genre. Pas belle au sens littéral, puisque Ploc n’excelle que dans deux choses : te dire qu’elle ne fera pas ce que tu demandes, et planquer son gros postérieur derrière des excuses très recherchées du type « …Ah ouais j’y avais pas pensé ».

Alors oui, j’avoue que la dernière fois que j’ai exprimé une volonté légitime et que Plic m’a regardé avec ses grands yeux noyés de mascara avec un air d’incompréhension tandis que Ploc me rétorquait que ça ne me concernait pas, j’ai senti quelques uns de mes poils de coude durcir de rage, tandis que mes lèvres diminuaient de volume d’environ 97%.

Mais bref, ne parlons plus de ça, je tiens au clavier de mon pauvre ordinateur.

Non ce qui m’énerve le plus dans la vie, c’est les objets. Parce que voyons les choses en face tout de go et telles que Jésus nous les a faites : les gens, ça énerve parfois ou souvent mais le reste du temps ils ont d’autres utilités genre tailler le bout de couenne ou échanger la blague. Alors qu’un four, en dehors de cuir des trucs ou de faire le serre livre ça sert à queud. Une ampoule qui s’allume pas, un fauteuil à 3 pieds ou un pull sans manches, ça n’a PAS LA MOINDRE UTILITE.

Car oui, en plus de l’association militant contre le port de leggings en tant que pantalons, je fais aussi partie du club des gens plein d’incompréhension face aux porteurs de pulls sans manches qui tiennent chaud au ventre en été et froid aux bras en hiver

 Et ben de mon avis perso, n’avoir qu’une seule fonction et ne pas savoir l’assurer c’est ni plus ni moins qu’une place directe vers la poubelle.

Non à part ça je suis hyper calme.

Sauf devant certaines comédies romantiques.

Alors oui, je suis émotive et j’aime les histoires d’amour, enfin pas autant que le Seigneur des Anneaux, Star Wars ou La Belle et la Bête, mais quand même. Mais là je ne peux rester sur le carreau, les fesses sur mon canapé et la main greffée sur mon front dans un facepalm permanent.

Too much ?

« Un Mariage Trop Parfait », avec Mc Conaughey et JLo. Je te la fais courte : chacun est engagé dans un mariage, et JLo se trouve être la wedding planneuse de McCo. Icelui tombe amoureux de la belle aux fesses bien charpentées, et quelques jours avant son propre mariage lui file la sérénade de mots doux avec cascade de regards de gros canard. Elle l’envoie bouler mais pas trop méchamment, et le jour de son mariage McCo demande à sa fiancée « Est-ce que tu m’aimes ? Si tu dis oui on se marie direct Josette ». Coup de moule pour McCo, Josette se rend compte qu’elle ne l’aime pas finalement, et se barre à dos de 2 chevaux plus vite que le vent. Pendant ce temps, McCo court retrouver JLo, qui, incroyable, se marie le même jour, mais finalement elle change d’avis et décide qu’elle non plus elle a pas envie de se marier, et se retrouve donc célibataire pile poil depuis 5 minutes à l’arrivée de McCo, qui lui roule une pelle de maboule dans son smoking de marié.

Vraiment quelle belle histoire, ça me fait trop rêver, si seulement ça pouvait m’arriver (non).

Je sais pas ce qui m’énerve le plus, que McCo lui fasse la propale de bisou alors qu’il est encore fiancé, que devant le gros vent de JLo il retrouve sa meuf comme si de rien, ou que finalement il reporte toute la responsabilité de l’annulation du mariage sur sa meuf en lui demandant si elle l’aime alors que depuis le fond de son slip il se rêve le fessier rebondi de la star latino. Je sais pas toi mais perso j’appelle ça un bel enculé.

Ou peut-être que ça m’énerve de voir que dans ce genre de film tout le monde a l’air de se réjouir d’un enchainement de ruptures pile le jour de ta vie où tu es censé être le plus sûr de toi de toute ta vie, genre que si tu devais te poser des questions c’était avant de dépenser 10 000 boules et d’enfiler ta jarretière bordayl.

Bon c’est vrai que je suis déjà une flippette de l’engagement. Parents, divorcés oui, manque de confiance en moi, c’est clair, esprit terre à terre qui me dit que je ne peux jurer de rien et surtout pas de si je serai toujours amoureuse dans 20 ans, sans aucun doute j’ai déjà bien la base de la non-Princesse. Celle qui non-rêve de son Prince Charmant, celle qui a non-hâte de passer un an à préparer une journée où elle sera le centre de l’attention de gens émus. Celle qui se paie un mal de genoux psychosomatique les dernières semaines pré-emménagement avec M. Akov.

Alors c’est clair que c’est pas ces films pourris où les gens ne s’appuient visiblement sur aucune réflexion ni aucune certitude avant de se lancer d’un coup d’un seul, telle la bite dans la main droite, qui va me donner la foi.

Et pourtant, Jésus sait que sans parler de foi, M. Akov a tout de même déjà réussi le miracle de combler ma flippetterie. Et sans, pour l’instant, le promettre à quelqu’un d’autre qu’à moi même, discrètement, que ça durera toujours, je sais que pour le reste, on a encore largement le temps. (Vas-y tu peux pleurer c’est la fin émotionnelle)

Publicités

Publié le 9 juin 2013, dans Delirium très mince. Bookmarquez ce permalien. 3 Commentaires.

  1. sympas de te lire a nouveau et quel verbe et quelle verve!!

  2. les dimanches csoir c’est la tradition maintenant j attend avec impatience les articles de Miss Pauliakov !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :