Ma vie de campeuse Baronne de la Malmoule

Je reviens juste d’une petite semaine de camping vers Bayonne, le cœur en fête à l’idée de laisser Chef, Chef Chef et Méga Chef sur leur siège en cuir parisien avec le brushing frisotté à force de mater la pluie à travers la baie vitrée. Sans parler de mes deux merveilleuse(ment perrave)s assistantes Plic et Ploc, qui trouveront j’espère la force de supporter une semaine entière avec seulement 2 personnes sur 3 à non-assister. 1/3 de glande en plus quand on en est déjà à jouer à Ruzzle toute la journée, c’est clair que c’est pas facile à gérer, mais sache Internautre que j’ai une confiance entière et aveugle dans leur compétence à rester non-compétentes.

Suite donc à mon expérience personnelle plutôt récente de cette semaine, voici les trucs qui peuvent t’arriver quand tu vas en vacances de camping l’année 2013, également dite « Année de la Météo Maudite » ou parfois « Année de la Grande Dépression des Miss Météo », voire même « Année de la Malmoule de la Fashion Sphere suite à une Exposition Prolongée au Port de Uggs ».

Encore une source de perplexité dans la lignée du pull sans manches : le port de chaussures fourrées conjointement à une légère robe d’été. Mais c’est bien d’assumer de suer du panard.

Pourtant on était parties, avec Sister et Jude, avec la joie et l’allégresse fixées au brushing et surtout une location de tente-bungalow pour avoir quand même un minimum de confort et pas sombrer en séjour de pécore. Mais siii le bungalow tente, c’est comme un bungalow mais en toile de tente avec l’électricité dedans, ça déchire sa grand-mère. Et ben je peux te dire qu’on a bien fait de se prendre une option luxe de tente décente parce que…

1)   …Comme tu l’as ptete capté suite à mon intro météorologique, on a passé un temps non négligeable à se cailler le poireau.

Avec une mention spéciale à la journée du mercredi, aussi baptisée « Journée Moisie du Cul » par Sister pour une raison peu mystérieuse dans la mesure où pendant 24h la seule chose qui interrompait le bruit de la pluie sur la toile de tente, c’était le vent qui gueulait dans les arbres plus fort que Mini-Sister (4 ans) quand elle a décidé que c’est elle qui doit descendre de la voiture en premier parce que c’est elle qui gagne un point c’est tout, mayrde. Et c’est LA que la présence conjointe de l’électricité, d’un ordinateur et d’un disque dur plein de films prend toute sa saveur.

Cela dit on a frôlé l’inondation d’intérieur suite au visionnage de « N’oublie jamais », en anglais « The Notebook », film où Ryan OhMyGod Gosling a plus d’une expression faciale (depuis Drive il lui en reste plus qu’une, dite du « mec qui imite un buffet à vaisselle »), et franchement ça lui va bien. Je vais pas te spoiler mais c’est la plus belle histoire d’amour de la Vie du Monde et faut que tu le regardes c’est magique.

La seule tête que Ryan a le droit de faire maintenant qu’il est célèbre. Que de beauté mes aïeux <3

J’ai tellement pleuré que ma peau était au bord de l’effritement par déshydratation. Et puis bon après on a regardé encore plein d’autres films, et un moment on en pouvait plus on a tenté une sortie jusqu’à la piscine et on s’est baignées sous la pluie. C’était chouette mais on a frôlé la pneumonie.

Le bon côté de la pluie, c’est que ça a un peu calmé les…

2)   … Casse-burnes.

5 tentes de djeunz en mode « ouaiiiis on est presque sur le point d’avoir notre bac de françaiiis », qui gueulent jusqu’à 5h du mat et te réveillent à 9h. Les mecs ne DORMENT PAS. En même temps dans leurs tentes 2 minutes Décathlon c’est clair qu’au premier rayon de soleil du chopes la suffocation donc pour la grass’mat c’est moyen. Mais quand le temps est moisi, pas de soleil, donc plus de grass- mat. Et oui Jamie.

Mais tant qu’on parle des casse-couilles, prenons le temps d’évoquer Dominique. Dominique c’est bien simple on avait à peine fait la répartition des couchages et le dézippage de valises qu’il nous bouffait l’intégralité de notre paquet de Monster Munch en totale lousdé. Car oui, selon toutes probabilités Dominique est un hérisson amateur de cochonneries d’apéritif alien, et affublé d’un prnom mixte parce que nous n’étions pas en connaissance de son sexe. Au moment de notre départ, Sister a même eu l’idée lumineuse de laisser notre dernière tanche de brioche en offrande, comme quand tu laisses des vieux cookie et un verre de lait au Papa Noël, et que dès que tu t’es couchée ton Papi bouffe le tout. Résultat, le dernier petit déj fut totalement amputé de brioche. Damned.

3)   Rendons tout de même à Caïus ce qui est à Caïus : on a quand même réussi à bronzer.

Parce que je me suis même baignée dans l’océan, et 2 FOIS même, alors camembert.

Et en dehors de quelques piqures urticantes et d’un ongle incarné, je sors à peu près indemne de mes vacances. On a même bouffé des pâtes au roquefort, putain c’était de la boulette.

 plage labenne

camping labenne

J’y retournerais bien au lieu de me refader le bureau.

Advertisements

Publié le 6 juillet 2013, dans Delirium très mince. Bookmarquez ce permalien. 2 Commentaires.

  1. J’adore le camping (je m’en fiche si ça fait beauf’ j’assume totalement), et du coup j’adore aussi les petits inconvénients, comme cette bande de jeunes qui ne dort pas et fait la fête, les vieux qui ont leur camping-car bien nettoyé et attention enlève tes shoes si tu passes le pas de leur porte. D’autres jeunes qui sont à l’affût du moindre nichon, quelque soit son âge. Bref, c’est l’été et son lot de clichés mais ça fait du bien. Et encore une fois tu écris et décrit vachement bien, j’ai bien rigolé !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :