Archives Mensuelles: octobre 2013

Petit coucou depuis le temple des merdes du déménagement

image

Oui, comme tu peux le voir, ce carton s’est ouvert au moment où je le posais, répandant l’intégralité de son contenu sur mon parquet Chêne Polaire. Si encore il contenait un truc facile à récupérer, genre des draps ou Gérard Depardieu, enfin un truc d’un seul tenant tu vois. Mais non, il s’agit là de l’intégralité de mes sous vêtements. Bravo le veau.

Publicités

Voldemort me nique mon déménagement

Les déménagements, c’est vraiment de la chiure de crabe.

Pourquoi de crabe, je ne sais, mais à mon avis vu l’humidité de l’environnement du crabe, il doit sûrement faire des merdes bien dégueu et mouillées, donc ça convient plutôt au contexte qui est : journée de grosse diarrhée de sa mère.

Car pendant que M. Akov s’est trainé tel le zombie faiseur de plancher au nouvel appart pour finaliser le revêtement de sol « chêne polaire », je suis restée en team de 1 à l’ancien appart pour tout mettre en boîtes.

C’est là que je me suis rappelée.

Dans ma vie j’ai déménagé 21 fois. Oui, presqu’autant que mon âge. Donc je peux te dire qu’en matière de cartons je pensais avoir tout vécu.Bien sûr sur les 21 déménagements je n’ai été active que dans le dernier tiers, avant j’étais trop gamine, je me contentais de zoner dans la zone de cartons que mes parents peinaient à boucler. Une fois, mon père avait tellement bien organisé le bousin, qu’il avait réuni les bouteilles toutes ensemble entre 2 cartons. Comme notre départ était imminent, il venait de couper l’eau. Or, étant à l’époque une petite fille de saine facture, je ne buvais que de l’eau. Devant l’impuissance du robinet, du haut de mes 7 ans j’ai donc pris l’initiative de me servir à une bouteille de cristalline sans étiquette qui trainait là.

Ah oui, j’oubliais de préciser que mon père avait l’habitude de remplir les bouteilles d’eau d’alcool à 50°, en enlevant l’étiquette pour les différencier des bouteilles d’eau. Je pense que c’est cette expérience traumatisante de dissolution de mes muqueuses buccales par surprise qui m’a conduite par la suite à détester toute forme de breuvage alcoolisé.

Depuis, j’ai du surmonter bien des soirées pleines de gens d’autant plus relous qu’ils étaient bourrés alors que j’étais sobre, avant de me mettre au binge drinking (=boire très vite des trucs très forts pour se démonter la tête rapido bingo), histoire de tromper mon dégout de l’alcool. Ca marche pas mal je dois dire, même si je n’ai pas encore eu le bonheur de tester les techniques les plus avancées en la matière – j’ai nommé le tampon imbibé d’alcool BIM dans la vagin ou dans le cul ou l’injection d’alcool dans les yeux. Parait que ça passe plus vite dans le sang comme ça (les gens sont des malades mentaux du cul).

Mais les déménagements j’en ai tellement vécu que c’est aussi pour moi un monceau de souvenirs, où nous déjeunions en famille sur un carton retourné en attendant de monter la table, ou quand je regardais mon père monter les meubles Ikéa en gueulant les pires injures du monde devant la fameuse vis manquante, ou les instructions incompréhensibles, ou Jésus sait quoi, s’agaçant d’autant plus que je riais aux éclats du désarroi de mon paternel d’habitude si fort et sûr de lui dans mes yeux d’enfant. Et puis tous ces jeux avec mes frères et sœurs dans les cartons fraichement vidés, imaginant que nous étions dans un bateau, tirant ou poussant à tour de rôle ceux qui s’asseyaient dedans en hurlant de joie.

Bon et puis plus tard je me suis mise à faire mes propres cartons quand même, surtout que je rentrais plus dedans de toute façon (désespoir).

Avec tout ce vécu, on aurait pu penser que je serais devenue une pro de la cartonnerie, un prix Nobel de l’emballage, un Sylvester Stallone de l’expéditon « changement de QG ».

Alors comment se fait-il que je surnage à peine dans un monceau de bordel qui semble se reproduire par mitose au fur et à mesure que je remplis sacs et cartons ?? Est-ce que ces foutues boîtes rétrécissent exprès dès que je commence à disposer dedans ce que j’avais prévu d’y mettre ?

Est-ce que c’est la même personne qui me pique des demi paires de chaussettes qui s’amuse à me remettre du merdier sous le merdier précédent ?

ENCORE UN COUP DE VOLDEMORT !! ENCULE DE DEBALLEUR DE CARTONS !!

Et encore je t’ai pas dit le pire. J’ai même pas encore internet dans mon nouvel appart. Lose.