Archives Mensuelles: février 2014

DDIY l’anti tuto – doudou Trévor le castor et dîner de St Val dégoulinant de love

Hier, prise soudain d’une frénésie du love, je me suis lancée dans une faramineuse entreprise valentinesque.

Je sais que beaucoup d’entre toi pensent que la St Valentin est un fête imbécile et commerciale, qui transpire la guimauve et vomit de la barbapapa. Et tu n’as pas tort. Mais comme on dort on dîne et on amassa pas mousse, bref ya aussi une facette à moitié pleine à la chose : c’est la fête de l’Amour, mayrde quoi. C’est comme quand c’est la St Paulie, on dit « BONNE FÊTE PAULIE !! ». Là c’est la St Valentin, alors on dit bonne fête à tous les Valentin(e), mais aussi à tous les gens qu’on aime d’Amour <3

En plus M. Akov adore fêter la St Valentin.

Du coup j’ai lancé le Grand Plan du Love. Pour réaliser un GPL, il te faut :

– De quoi fabriquer un castor en peluche

– Un mec qui a déjà réclamé plusieurs fois un castor en peluche

– De quoi faire du bon manger

– Un jour de RTT OU un super pouvoir de Flash OU un remonteur de temps comme Hermione Granger

Comme mon plus fameux superpouvoir n’a jamais surpassé le bloquage des ouvertures faciles des sachets de comté, et que mon objet le plus magique c’est mon intégrale du Seigneur des Anneaux, j’ai opté pour le RTT (qui a en fait été fortuitement placé ce jour là en raison d’une règle stupide m’interdisant de cumuler les RTT d’un mois sur l’autre).

Je me suis donc jetée à corps perdu dans l’entreprise de construction de castor. Comme je suis une pro de l’économie de ma propre énergie (je trouve que c’est une terminologie plus positive que « flemmarde »), j’ai réutilisé le patron du non-doudou de type Lapinou (cf article précédent), et aussi le même tissu. Comme je suis d’humeur généreuse, je t’ai quand même fait une photo différente <3

20140214_143207Après faut ajouter une queue, sinon c’est juste un rat.

20140214_145006

Ensuite j’ai coupé du tissu qui colle avec le fer à repasser pour décorer la queue et les oreilles, parce que je savais pas comment coudre juste ce petit bout d’oreille à la tête, ça avait l’air relou. Alors voilà, HOP ni clou ni vis.

20140214_150410

  Et après, on met le bousin sous le fer à repasser, et c’est trop magique ça colle !

20140214_151341

Comme cette fois j’ai réfléchi deux secondes avant de coudre la bête, j’ai laissé tomber les histoires de broderie des yeux et du pif, et à la place j’ai opté pour des bouts de feutrine, qui ont en plus l’avantage de donner une tronche tout à fait stupide (et donc adorable) au castor.

20140214_153501

Après j’ai tout cousu, veau, vache, cochon, couvée, et surtout castor et queue de castor. Bien sûr j’ai laissé un trou sur chacun pour le retourner telle la chaussette. Et là 2 leçons :

– Coller un tissu sur un autre tissu rend le tout méga plus rigide que la seule couche de tissu de base. Certes, dit comme ça ça parait relativement logique. Mais quand tu couds le machin =La méga queue de castor) à l’envers en laissant un petit trou pour le retourner, l’idée ne t’effleure pas que retourner un tissu dur comme du bois relève de la mission reloue. Et pourtant.

– Il n’est nulle part fait mention dans l’intégralité du livret de 1000 pages livré avec la machine à coudre de la manière de faire un f***ing nœud à la fin de la couture. Tu sais, le truc si peu important qu’il ne mérite même pas qu’on s’y attarde. Après tout, il n’y a aucune raison que le fil que tu as soigneusement enfilé dans le tissu par le truchement de la machine ne réussisse à se refaire le même chemin dans l’autre sens. Surtout quand tu tires dessus telle la démente pour le retourner au travers d’une mini ouverture. N’est ce pas ? ET BIEN SI. Je sais, tu es sans doute saisi par la surprise devant cette révélation, mais c’est pourtant vrai : un tissu cousu est en capacité de se découdre A TOUT MOMENT. J’ai donc du fouiller Google pour découvrir que le bouton en forme de flèche qui fait demi tour servait en réalité à changer le sens de couture de la machine, et qu’en faisant 1 ou 2 aller et retour, les coutures ainsi superposées faisaient office de nœud. MERCI. ENFIN.

Voilà t’as tout cousu, tout retourné, et tu t’es même rendu compte qu’une des oreilles de l’animal n’était pas cousue pour cause de « le morceau du dessus était plus grand que celui du dessous, du coup t’as cousu qu’une seule face ». Mais grâce à ta sublime habileté pour la broderie, c’est maintenant chose résolue de manière quasiment indétectable pour tous les gens qui louchent dès qu’ils s’approchent à moins de 90 cm de l’objet.

Maintenant, faut le fourrer tel la dinde de Noël par le truchement de mon sac de bourre d’1kg.

20140214_163547

Et TADAAAA !! 20140214_170339Trévor le castor et Clopin le lapin (à qui j’ai ajouté un petit nœud mais n’ai toujours pas trouvé comment ajouter une bouche) sont très heureux <3

20140214_172721

Ensuite j’ai à peine eu le temps de regarder le plafond quelques minutes pour me reposer de toute cette minutie, quand je me suis aperçue que je devais me rendre en cuisine si je voulais pas me retrouver à court de temps pour les oignons confits. Car oui, j’avais décidé d’un menu ambitieux (et si j’avais su, je pense que j’aurais renoncé et fait un repas surprise entièrement sponsorisé par Barilla : spaghet’ et sauce en pot) :

Entrée : feuilleté de foie gras aux oignons, crème et miel,

Plat : magret de canard aux patates et oignons confits

Dessert : un string Passionata soldé à 50 %

Naaaan je rigole, j’ai fait des cupcakes au chocolat

(en string).

Bon je vais pas faire l’histoire, mais j’ai tellement tourné dans ma cuisine sans plan de travail, à faire la vaisselle au fur et à mesure si bien que la même casserole a servi à cuire successivement les oignons confits, puis le chocolat des cupcakes, puis ma sueur qui me ruisselait des trous de nez. Je me suis coupé le petit doigt, les accessoires du mixeur me sont tombés sur la tête depuis le haut du frigo où ils étaient « rangés », fait tomber un des feuilletés fraichement sortis du four dans la poubelle à cartons (rooooh ça VA une vieille boîte de Cheerios c’est pas SALE), et j’ai bouffé la moitié de la pâte à cupcakes.

20140214_182458

SEXYYYY

20140214_200806

GALEEERE (sur ta gauche, un superbe feuilleté tout juste sorti de la poubelle)

Sache cependant que ma surprise fut un succès, et que Trevor le castor (ainsi nommé par M. Akov lui même), est maintenant son meilleur ami dans la catégorie objets à pois.

Et t’inquiète pas, moi aussi j’ai été gâtée ! En juin on a prévu d’aller à New York et… On va voir le Roi Lion à Broadway <3

Moult love dans ta face.

Publicités

DDIY l’anti-tuto : Non-faire un non-doudou de type Lapinou

Et oui cher Internautre, j’ai récemment décidé de monter d’un cran dans l’habileté manuelle. Tout le problème de base tournait autour de ma non-habileté en fait. C’est pas ma faute, je pense que c’est juste inscrit dans mon code génétique, comme mon épi de front ou mes points noirs de pif.

Tu vois par exemple ya 3 semaines, j’ai voulu aider M. Akov dans la fin de pose de parquet pendant qu’il était en sortie testostéronée (=bière/écrans télé pleins de sport). J’étais vraiment emplie d’une foi inextinguible en la vie, et d’un enthousiasme sans limites. A tel point que c’est le cheveu brillant d’espoir et une moue pleine d’assurance affichée en travers de la tronche que je me suis accroupie devant le pistolet à colle encore chargé, et que j’ai empoigné les bouts de quart de ronds prédécoupés par M. Akov avec la ferme intention de leur montrer un peu de quoi seraient faits leurs lendemains (= cohabiter pour toujours avec la plinthe). Et je te prie de croire qu’il faut vraiment en vouloir pour sortir de la colle du pistolet à colle, l’étaler sur les bouts de bordel de quarts de ronds et les maintenir sur la plinthe jusqu’à ce que ça sèche, pendant que le pistolet que t’as sué pour faire cracher n’arrive soudain plus à s’arrêter de juter sur le parquet.

Au final, c’est très fière de moi qui je suis sortie vaquer à mes propres occupations avec la satisfaction du devoir accompli.

Quand je suis rentrée quelques heures plus tard, j’ai retrouvé sur le canap un M. Akov hilare qui m’a révélé que le contenu du pistolet à colle était en fait du joint, et qu’en plus j’avais collé les machins sur le scotch qui lui avait justement servi à poser le joint correctement. Il en a résulté qu’il a du tout enlever et tout recoller. Et qu’il a enfin trouvé une histoire ridicule à raconter à ses potes pour se venger de mes anecdotes sur ses retours de bar bourré en semaine (= très haut potentiel humoristique).

Et hier quand j’ai voulu me servir du comté par le truchement du sachet neuf des courses de la veille, j’ai tellement forcé sur ce minable emballage à ouverture pas du tout facile qu’au final c’est l’intégralité du carrelage que j’ai servi en fromedu.

Aussi, lorsque j’ai décidé de m’offrir une machine à coudre dans l’espoir de créer des objets de tissu tout mon saoul, d’aucuns auraient pu hausser les sourcils en disant « Ooooookaaay bon courage alors » avec un air sceptique, et laisse moi te dire que c’est pas ce que j’appelle des encouragements. Mais cela dit ils n’avaient pas entièrement tort.

Machine à coudre étape 1 : mettre cette merde en marche

20140209_164840Sache que pour foutre un fil dans une machine à coudre, il faut être au moins titulaire d’un master au MIT. C’est bien simple, en fait il suffit de prendre ta bobine, et de passer le bout du fil autour d’un machin, puis derrière un bidule, de le coincer autour d’une petite roue via un crochet, avant de le tenir au travers d’un petit trou, puis à peu près 1000 ans de manipulations du même tabac plus tard, tu peux enfin recommencer une ou deux fois avant que ça marche.

Comme je suis à l’ouest mais pas débile, j’ai quand même testé sur un bout de tissu merdeux. Et victoire !

20140209_164823

Ci-dessus le bout de tissu merdeux en question. Et ma première couture machine *u*

Machine à coudre étape 2 : trouvage du Lapinou

Sache d’abord que cet enfoiré de lapin sur lequel j’ai flashé se trouve faire l’objet d’un tutoriel en anglais. Déjà qu’en français je comprends que dalle, mais en anglais c’est à peu près du chinois.

« Faite une surpiqure sur l’endroit, puis positionnez le revers sur l’endroit avant de coudre le tout au fil à fronces »

KEUA ??

Bref, me voilà partie à l’aventure de la couture sans entraver un traitre mot du bordel. « Brodez l’oeil », ok mais comment ? Où est-ce que je le mets le bout de fil qui dépasse du gros noeud ? On voit que ça !!

Ça manque vraiment de détails tout ça. Au final ça s’est déroulé comme suit :

Machine à coudre étape 3 : le déroulement du machin

D’abord j’ai passé u crayon blanc autour du patron en papier. D’ailleurs, à mon avis c’est plutôt déconseillé d’utiliser du papier normal pour faire ça, du fait que c’est absolument mou. Donc si t’as du canson, du carton ou même du marbre, à mon avis prend plutôt ça.

20140209_171336

Comme tu peux le constater, cette photo est à l’envers. Mais j’ai la flemme de la retourner donc bon.

Après pour que le tissu bouge pas j’ai foutu des épingles à peu près n’importe où, hop hop hop histoire que ce soit réparti et qu’à priori elles aient peu de chances de se retrouver sur le trajet de l’aiguille (ce qui est à mon avis et tout à fait intuitivement une belle connerie). Ah oui et aussi j’ai fait des broderies d’yeux avant de coudre parce que sur le tuto ils disaient de le faire après mais comme je sais pas faire de couture sans faire un gros noeud perso j’ai trouvé ça plus malin de le faire avant histoire que le côté moche reste planqué dans les entrailles du lapin.

20140209_181155Et là BAM tu couds le bordel ! J’ai bien fait comme ils ont dit de laisser un trou en bas (finement placé au niveau des fesses putatives de l’animal) pour pouvoir le retourner et le bourrer.

20140209_182034

Petit coucou à mon dessous de verre Dark Vador hyper stylé en arrière plan.

Et TADAAA !!

20140209_190701Bien sûr à moins que tu n’ais vraiment envie de faire un doudou en forme de fantôme ou de condamné à mort avec un sac sur la tête, il est en principe fortement recommandé d’ajouter des prothèses tissulaires en forme d’oreilles à ta création.

Comme je suis un peu à la masse, j’ai imprimé mon patron en recto verso, ce qui m’a d’ailleurs obligée  l’imprimer en double, bref du coup la tronche du lapin est imprimée au dos de l’oreille.

20140209_193114Bien sûr j’ai choisi un tissu qui s’effiloche plus vite que ne cours Usain Bolt poursuivi par un Nazgul, ce qui fait que j’ai été obligée de lui faire du renforcement en zigzag sur les bords. Enfin en tout cas c’est ce que j’ai compris que je devais faire, même si le résultat m’a laissée vaguement perplexe.

Normalement j’aurais du changer le fil pour en mettre un assorti au tissu, mais bon ya un moment faut pas non plus pousser mémé dans l’eau du bain, quand on voit la merde que c’est pour mettre du fil dans cette machine de guerre on finit par dire prout.

20140209_194738En bas petit ratage, va savoir ce qu’il s’est passé. Perso j’ai rien compris, mais il est possible que j’ai oublié de relever l’aiguille avant d’enlever le tissu, et que donc ça l’ait un peu déchiré. Breeeef.

Et regarde comme cette petite oreille va bien sur la tête du condamné à mort !

20140209_200806

HOP ! Oublie pas de faire une deuxième oreille, sinon c’est laid et absurde !

20140209_205417      Et voilàààà

Bon il est pas vraiment fini dans la mesure où j’ai oublié de lui coudre une bouche et que maintenant je vais devoir trouver le moyen de le faire sans pouvoir planquer le gros noeud dégueu à l’intérieur du machin, mais bon dans l’ensemble il va plus beaucoup évoluer.

A bientôt pour un nouvel épisode des trucs à ne surtout pas essayer de faire soi même sous peine d’ajouter des trucs moches à la planète !

Déjà qu’on nage dans les porteurs de leggings imprimés panthère et de doudounes sans manches faut quand même garder le sens de la mesure, mayrde.