Devenir une poupée japonaise : ma journée enrichissante

Il y a des week-ends où tu es là, chez toi, où personne n’est libre pour sortir et où finalement toi même n’a pas trop envie d’aller quelque part. C’est exactement ce qu’il m’arrive présentement. Et quand on y pense c’est important d’avoir ce genre de moments, parce que c’est pile poil là que tu peux faire tous les trucs que t’as pas pris le temps de faire dans la semaine. Je te livre ma liste de trucs à faire aujourd’hui :

– Faire une moufette en peluche pour mes potes M. et Mme Bougie qui sont enceints du premier mini gens

– Ecrire un post sur mon blog, histoire que le niveau de connerie du Web ne descende pas trop d’un cran pendant mon absence

– Bouffer du chocolat

– Ecrire la suite de mon ébauche de roman, en espérant que le dénouement finira par m’apparaître soudainement telle la bouse atterrissant gracieusement sur une pâquerette innocente au milieu d’un pré fleuri

– Bouffer des cornichons

– Regarder des merdes sur internet pour être un peu au jus de la bizarrerie du monde

– M’épiler les aisselles et foutre de la cire partout

– Faire la vaisselle

– Faire les courses

– Ranger mes fringues qui trainent par terre telles un immonde tas qui, une fois fossilisé, pourra être investigué par tout être armé d’un diplôme d’archéologie, exhumant une carotte dont les strates seront très clairement constituées de mes pulls et futes roulés en boule et superposés dans l’ordre de leur utilisation

Voilà voilà.

De toute cette liste bourrée de n’importe quoi, il n’y a que 3 choses que je devrais vraiment faire, et 3 choses qu’il y a peu de chances que je fasse tellement c’est relou. Oui, ce sont les mêmes choses. Et je pense que tu peux deviner desquelles il s’agit (indice : ce sont les 3 dernières) (ce qui signifie que je me suis épilé les aisselles, oui, puisque tu tiens à le savoir).

Ma peluche moufette est quasiment terminée et fera très prochainement l’objet d’un DDIY relativement gratiné, le post est juste sous tes yeux, j’ai mangé mon chocolat et je garde les cornichons pour après, et j’appréhende un peu de me remettre à mon gros projet rédactionnel dans la mesure où il n’est pas exclu que ce soit de la merde.

Du coup je passe direct à l’internet. Tu sais ce que c’est, parfois on se dit qu’on va aller réserver les billets de train qu’on aurait déjà du acheter il y a 3 semaines et qui ont depuis triplé de prix, ou bien qu’il faudrait mettre à jour son profil LinkedIn ou son dernier event Facebook, et que tu finis sur Youtube à regarder une vidéo d’une émission américaine à la Confessions Intimes sur les gens qui se prennent pour des poupées vivantes. Mais siiiii, tu sais bien. Les poupées vivantes lààà. Les meufs qui mettent des perruques, le mec qui se fait implanter des abdos en plastique !

J’ai donc passé (je trouve que le mot « perdu » est trop négatif) 40 minutes de ma vie à regarder cette vidéo, où tu peux rencontrer 3 personnages exceptionnel(lement taré)s :

– Justin, avant d’être constitué à 75% de silicone, botox, et dérivés divers de plastique, était un être humain. Suite à on ne sait quoi (trauma ou QI de chaussette), il a développé un addiction tout à fait flippante pour la chirurgie esthétique. Le pauvre homme veut ressembler à Ken, je te demande un peu. Au point qu’il a subit 115 opérations, dont 5 fois le nez, soit 2,5 fois plus que son nombre de narines d’après mes calculs savants dignes de mon bac S. Le moindre de ses biceps, triceps, ou pentaceps est en réalité une vulgaire prothèse, comme un petit nibard, et sa dernière lubie est de se faire poser des abdos.

Citation mémorable (le mec brandit un petit drapeau) : « Han c’est lourd, mes muscles sont en plastique ».

– Emily est méga mal dans sa peau, en vrai elle est pas mal mais par le truchement d’un mécanisme mental obscur elle se trouve aussi laide qu’un étal de thon déguisés en morues. Du coup elle s’est inventé un alter ego nommé Loona, or pas de pot Loona n’est pas Batman, ni Spinelli de la Cour de Récré, ni aucun personnage cool, non, Loona est une fracking poupée japonaise. Le genre avec des noeuds sur les collants, des perruques multicolores, des robes de Caroline Ingalls au pays de Candy et des faux cils qui te permettent de te gratter le sommet du crane en clignant des yeux. Et comme la meuf a l’âge de trouver un job, elle se trimballe partout déguisée en tas de fanfreluches avec des plumes roses qui volent sur sa perruque pour demander du taf. Evidemment personne n’a envie d’avoir l’égérie de Mattel derrière le compoir, c’est donc un échec total.

Citation mémorable (la meuf s’assied à table tout emperruquée et poudrée) : « J’aimerais vraiment qu’on me prenne au sérieux telle que je suis ».

– Venus Angelic est une meuf blonde avec une voix insupportablement trainante et nasillarde. Clairement elle n’a pas la lumière allumée dans toutes les pièces, mais morceau de chance elle est douée dans une des disciplines qui ne nécessitent pas un gramme de réflexion : faire des vidéos Youtube sur comment se transformer en poupée trop kawaï. Bon je suis un peu mauvaise langue, elle a tout de même le mérite d’avoir appris le japonais. C’est quand même autre chose que de réciter le nombre de couches de crème hydratante à appliquer avant d’en mettre autant de fond de teint, puis de poudre, puis de Jésus sait quoi.

Citation mémorable : « J’aime savoir que j’inspire tellement de gens, comme mes Fangelics ».

(Te sent surtout pas obligé de tout regarder)

LA ça frise le n’importe quoi sérieusement.

La magie du maquillage

Bien sûr tout le monde n’a pas le sens de la mesure. Du coup en un rien de temps si tu fais pas gaffe PAF tu deviens un alien avec la varicelle de l’espace.

Et pour finir ce post indigent, un message de Giedré (dont je mate en ce moment le spectacle sur France 4) qui me parait approprié pour la journée DES DROITS de la femme (arrêteeeez de nous souhaitez une joyeuse fête BORDEL).

Bisous !

Publicités

Publié le 8 mars 2014, dans Delirium très mince, Net plus ultra, et tagué , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :