DDIY le retour – la trousse de toilette mi-chiée

Très cher Internautre,

Je suis bien aise de revenir en ce jour avec ce superbe non-tuto, aussi appelé Don’t Do It Yourself (sérieusement, je ne devrais pas persister). Comme tu sais peut être si tu as suivi mes autres posts de DDIY, je suis particulièrement manche dans toute activité nécessitant dextérité, précision et patience. C’est donc tout à fait logiquement que je me suis lancée dans la couture, qui nécessite toutes les qualités susdites, et aucune des miennes (soit un incroyable sens de l’humour qui laisse ma machine parfaitement froide, une propension surnaturelle à faire tomber des trucs, et une verve qui ne m’aide à aucun moment à faire des noeuds corrects).

Cependant, je possède un vrai atout que je ne manquerai pas à nouveau de mettre à contribution dans l’expérience textile qui fait l’objet de ce chatoyant post. Je dispose en effet d’une forme de persévérance qui, en réalité, tient plus de la naïveté enfantine nourrie par Disney et qui stipule que le gentil héros finira forcément par triompher malgré les obstacles.

Alors lorsqu’un beau matin, ma superbe trousse de toilette Space Invaders achetée il y a 7 ans a vu ses entrailles complètement à l’air pour cause de défaillance irréversible de sa fermeture éclair, j’ai pris les choses en main.

IMAG1744

La défunte

J’aurais sans doute pu tenter de la réparer et de remplacer la fermeture éclair. Mais DEDIEU, comme dit mon papa, comment fait on ? Il aurait certainement fallu que je commence par l’ouvrir sur un côté puis la recoudre, et j’avais peur de la massacrer. Autre souci qui ne m’est apparu qu’après avoir terminé ma nouvelle trousse objet de ce DDIY, l’épaisseur du tissu plastique m’aurait probablement obligée à la coudre par le truchement d’un marteau piqueur relié à une aiguille.

Comme je voulais pas me lancer complètement à l’aveugle, j’ai trouvé sur YouTube un très bon tuto, que toute personne vaguement appliquée (= pas moi) saura suivre sans problème.

Etape 1 : couper le tissu aux bonnes dimensions

Comme à chaque fois, mon premier moment de galère arrive extrêmement tôt. A la seconde 1 en vérité, puisqu’après avoir tenté de créer un reclangle à angles droits avec un triple décimètre comme seule arme car je ne souhaitais pas obtenir une trousse en forme de losange, j’ai finalement réussi à dessiner un semblant de quadrilatère à angles droits. Puis j’ai bien sûr soigneusement coupé le long d’une ancienne ligne qui traversait le rectangle désiré. Parfaitement.

J’ai donc TOUT recommencé, sans plus de moyens de réussir correctement. Je comprends maintenant pourquoi les meufs qui font des tutos ont des tapis spéciaux.

96396514

En fait c’est pas pour faire joli

Le résultat était pas joli joli, mais bon j’aurais qu’à tout mettre à niveau après, tant qu’ya du tissu ya de l’espoir !

IMAG1735

Admire moi cette incroyable découpe parfaitement symétrique, ça te tirerait quasi une larme

 

 

IMAG1732

On voit pas bien, mais je pense que tu peux deviner quel doigt est montré sur cette image

Etape 2 : coudre toutes les épaisseurs entre elles

Petite difficulté inattendue : dans la mesure où il s’agit d’une trousse de toilette, il fallait la tapisser d’un tissu imperméable. j’ai choisi un bout de toile cirée qui trainait dans ma réserve à tissus (= un sac plastique avec tout roulé en boule calé dans un coin de la méridienne de mon canapé, entre les décos de Noël et le linge de maison propre).

Or, quelle est la particularité de la toile cirée ? Elle est épaisse, oui. Mais la mienne avait même une caractéristique supplémentaire : son revêtement était adhérent, avec lui même et toute autre surface lisse. Comme par exemple celle de ma machine à coudre. Le résultat fut parfaitement atroce. Le tissu adhérait tellement à ma machine qu’il n’avançait plus entre les points, conduisant à une accumulation de noeuds les uns sur les autres. Dans une tentative désespérée de suppléer à l’incapacité de ma machine à faire défiler le tissu sous l’aiguille, je me mis alors à légèrement tirer le bazar en me synchronisant au maximum avec le rythme de l’aiguille. Dans un dessin animé, le pays où le maquillage se met et s’enlève d’un geste, et où les gestes humains sont parfaitement précis et efficaces, ça aurait très bien marché.

giphy

Mulan n’a besoin que d’une manche imbibée de larmes pour se démaquiller #nocoton #noyeuxdepanda

giphy1

Ni mèche rebelle ni noeuds, ni même besoin de 5 doigts à chaque main

Mais nous sommes dans le monde réel, où les tomates moisissent, les gens d’une même famille peuvent être qui mélanchonnistes, qui macronnistes, où les histoires ne se terminent pas le jour du mariage et où les gestes de déplacement de toile cirée sous une aiguille de machine à coudre ne sont ni réguliers, ni rectilignes.

#massacre

Soit dit en passant, ma copine Lili m’a depuis informée qu’en collant du masking tape sur la machine, on pouvait éviter l’adhérence du tissu et faire un truc tout propre. Je te donne l’astuce, des fois que tu aies envie de tenter le tuto sans flinguer ta machine.

Etape 3 : sauver les apparences par flemme de recommencer

(et aussi parce que je n’avais aucun moyen de faire mieux la seconde fois, vu que je n’avais pas encore le tips du masking tape)

C’est là qu’intervient la partie talentueuse de ma personne (puisque jusque là on a plutôt vu la partie calamiteuse) : c’est parti pour le rattrapage / camouflage ! Ou comme je l’appelle, le rattraflage. Pour rattraflager votre oeuvre, pas de soucis : il suffit de continuer comme si de rien n’était, en faisant en sorte que les défauts restent planqués sur un côté masqué de votre oeuvre. En l’occurence, ma trousse ayant vocation à n’être imperméable que de l’intérieur, je savais que tous noeuds dégueulasses et autres coutures immondes seraient planquées à l’intérieur.

Il ne me restait plus qu’à faire les dernières coutures à la main, histoire de moins s’emmerder qu’avec la machine sur ce tissu de l’enfer.

Et TADAAA

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Sur une des photos, il se pourrait que tu remarques que ma trousse est plus trapézoïdale que rectangulaire. Je pourrais te dire que c’est une illusion d’optique et que tu es bien mesquin de me renvoyer la faute de ta basse vision.

Mais bon, tu sais que je n’aime pas mentir.

OK, elle est trapézoïdale.

Et à l’intérieur, on peut voir encore les tristes vestiges de la bataille menée contre les coutures qui partent en steak.

IMAG1741

MAIS tant qu’elle remplit son office, finalement tout va bien !

N’est ce pas ?…

Publicités

Publié le 30 août 2017, dans DDIY les anti-tutos, et tagué , , , , . Bookmarquez ce permalien. Poster un commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :