Archives Mensuelles: mars 2012

Un milk-shake de chlore ça te tente pas alors ?

Comme une tripotée de Gens, je souffre de problèmes de dos.

Hahaha, dit comme ça à la manière « voix-off d’M6 », ça fait méga larmoyant.

« En fait au début, j’avais juste une gêne sur les lombaires du bas du dos… Et puis petit à petit, au fur de la mesure, j’ai senti mes vertèbres se liquéfier une par une, jusqu’à ce que maintenant je suis plus capable de clipser mes grenouillères en simili lamé panthère. Je sais que j’aurais jamais du faire ce championnat de limbo mais j’y peux rien, yen a c’est Claude François ou les brouettes, moi c’est ça ma passion et rien ni personne pourra l’enlever, ça c’est plus clair que Chazal»

(Pause pour se remettre du fou rire suite à la blague de merde ci-dessus)

Le limbo, une façon de se dévoiler plus que de coutume.

Sur ma personne propre, ce léger souci de conformation physique se traduit par une forme relativement non rectiligne de ma colonne, de sorte que mes vertèbres semblent en fait se livrer à une superbe imitation dela  vague. Voire du tsunami, vu l’ampleur du dégât. Cette particularité me poursuivant depuis ma pré-puberté, quand j’avais l’âge d’Harry Potter et que je me lamentais de ne pas avoir reçu ma lettre de Poudlard (alors que bon je ne suis même pas anglaise donc la probabilité était quand même limitée) (mais je serais allée à Beauregard avec Clémence Poésy quand même ça pète vaguement la classe), du coup depuis le temps je me suis habituée.

Et puis ya quand même des avantages. Par exemple, en cas de déménagement j’ai une excuse béton pour porter que les cartons d’oreillers et les réserves de cotons-tiges. Et puis je peux réclamer plein de massages.

Enfin trêve de positivisme à 3 yens, dans l’ensemble c’est quand même bien la chienlit. Interdiction de croiser les jambes (paie ton look de bonhomme), impossibilité de faire le pont (mais siiii  tu sais la figure de gym que t’apprends au collège, tu t’allonges et là tu plies les jambes et tu poses les mains de chaque côté de ta tête et là HOP tu pousses) (et ça fait un pont) (ou dans mon cas, une brisure de coude sur fond de braiements de douleur). Le port des talons ne m’est pas non plus conseillé de façon prolongée, mais ça j’avoue ça me file pas le trauma plus que ça vu que de toute façon mes pieds en forme de péniche sont moyen confos dans les pompes de Barbie.

Hihihi ça chatouille les fesses quand je fais une queue de cheval

Mais le pire… Le pire, Internautre, ça n’est pas ça. Non, le pompon sur le Paris-Brest, c’est la PISCINE. Car il est universellement admis au sein du monde de la médicalité que le barbotage hydraulique à but avançatoire est fortement recommandé en cas de tsunami vertébral. Moi dans ma grande naïveté et devant tant de conviction, je m’étais laissée convaincre, et malgré ma haine totale de la mouillure (non, je ne parle pas de cette mouillure là, range ton slip), je me rendais donc une fois par semaine en bassin public pendant moult mois.

Voici un petit rapport circonstancié des expériences qui ont alors illuminé ma modeste existence :

1)      Mme Tête Dure est une femme très occupée. Entre midi et deux, au lieu de se faire un bon bain chaud et parfumé pour se détendre, elle opte pour la piscine arômes chlorés afin de lutter contre ses cuisses au volume galopant. Comme tous les mardis elle se glisse doucement dans l’eau fraiche, sautille légèrement pour se réchauffer et s’élance finalement dans un gracieux dos crawlé. Les vapeurs chlorées lui chatouillent les narines, le lent mouvement de ses jambes battant dans l’eau la berce et elle finit par laisser ses paupières se fermer avec un sourire de félici.. TOMP.
« OUCH »

Oui Mme Tête Dure et moi avons fait connaissance de façon assez improbable à la piscine. Il faut dire que nous avions plusieurs choses en commun : le couloir de nage et la technique. Le dos crawlé.

2)      Les 3 petits crawlchons se déplacent toujours par 3 à la queu-leu-leu, en meute. Les 3 petits crawlchons aiment le crawl. Mais pas le crawl propre et bien exécuté, qui donne l’impression que l’eau te fait avancer tout seul et que Neptune lui-même t’habite. Non, ce qu’aiment les 3 petits crawlchons, comme leur nom l’indique, c’est crawler comme des… Truies. Et tandis qu’ils tentaient à grand renfort de puissants mouvements de palmes/ omoplates/ mollets de déplacer la moitié de l’eau de la piscine vers l’extérieur, qui était là, sur le dos avec les yeux et la bouche ouverts en vue de respiration ? Je sens que tu as deviné ! Ah, quelle douce façon de se faire un lavement buccal.

3)      Mme Grosse Baleine nage la brasse trèèèèès lentement en bougeant consciencieusement ses jambes telle la grenouille en championnat d’aérobic spécial gras mou. Si bien qu’en la rattrapant, en dos crawlé comme d’us, je me retrouvais littéralement fesse à face. Prise au piège entre ses jambons.
Encore un grand moment de sport !

4)      En post-nage, la douche avec mini récipients de savon sans enlevage de maillot est déjà une épreuve relativement ardue, surtout quand lesdites douches sont mixtes. Mais on atteint le top moumoute du sommet du n’importe quoi lorsqu’il s’agit de se sécher les cheveux à la soufflerie accrochée au mur. Surtout si seul l’une d’entre elles est fonctionnelle. La plus bas placée évidemment, ce qui t’oblige à ressembler à la version semi-sèche et semi-debout de la grenouille de bassin évoquée en 3).

Le chaland comprendra donc que j’ai abandonné ce sport, car après la rencontre d’un crâne en acier, de vagues de chlore, de fesses moulées dans du polyester noir et de vent chaud plein de poussière dégueulasse annonciateur de torticolis, mon chef ressentait un léger besoin de solitude et d’apaisement.

C’est pourquoi il est inutile de me demander aujourd’hui encore si je vais toujours en piscine : la réponse est NON.

Plutôt me faire un milk-shake au mazout.

Publicités

Superman a loupé sa carrière de groupie

Ce matin, j’enfilais mes collants dans un but jupatoire, lorsque je me fis la réflexion que :

1- Il est plus que probable que mon esthéticienne reçoive la visite de ma personne incessamment sous peu

2- Il est plus que possible que ma cuisse molle droite passe l’été à s’associer à ma cuisse molle gauche pour me culpabiliser de ne pas être allée au sport avant que mon abonnement ne se périme

3- M. Akov a des poils qu’il n’a pas à enlever et des cuisses fines comme mes mollets

4- En même temps M. Akov met des futes donc il s’en bat relativement les bubbles d’avoir le poil inesthétique en transparence de collant

5- L’expérience m’a appris que M. Akov est de toute façon et de manière générale un capillaire moins en veine de potentiel séduction lorsqu’il est accessoirisé en Dim Infilables filés + tutu rose

6- C’est vraiment trop injuste que le quidam masculin n’ait pas le port de collants imposé. Je suis en certitude que ce serait là le moyen de les sensibiliser au fameux « fond de culotte qui glisse », problématique que je résous personnellement grâce au port de la double culotte

7- Oui, je porte la double culotte en sus du collant dans le but d’éviter que le fond d’icelui ne glisse en proximité de mes rotules

8-  Il est fort probable que le mâle portant collant finirait par trouver sa fourrure de tibia aux alentours de la mocheté et se sente ensuite obligé de l’ôter via le Gillette Mars ou Cire indienne parfumée au Musc

9- Ce qui entrainerait une augmentation de la population chez l’esthéticien(ne) qui pourrait alors baisser ses prix pour cause de sur affluence

10- EN ATTENDANT, je paie toujours la blinde pour l’enlevage de pilosité, franchement PAS MERCI les gars.

La beauté de la jambe mâle épilée, gainée de nylon satiné, ça donne envie de sexualité.

A la suite de quoi j’ai finalisé la pose de collants, et puis comme ça m’avait pris 15 minutes au lieu de 2 pour cause de pensées parasites, j’ai été dans l’obligation de me nourrir d’air et de m’emballer une part de gâteau carrefour que j’achetais hier, parce qu’emballer des Coco Pops c’est pas une aussi bonne idée que ça en avait l’air en fait. Et vu que déjà ça avait bien l’air d’une idée de merde, tout un chacun comprend à quel point c’est vraiment pourri.

A noter que le port de la double culotte m’a déjà été utile lors d’un mini concert dans mon ex-école, lorsque l’asso de musique s’est mise en tête de faire le show. En pleine envolée rythmique, alors que les cheveux voletaient en tous sens dans la salle sous l’impulsion de leurs propriétaires survoltés, le chanteur hurla soudain « ALLEEEEZ LAAA LES FILLES ON BALANCE SA CULOTTE ! ».

Bien sûr, d’us j’aurais été la première à rire qu’il pouvait se peigner les poils de nez bien comme il faut avant que ça n’arrive, mais cette fois j’avais la double culotte. Et par le fait, cela me donnait le pouvoir de me séparer de l’une d’entre elles.

Je ne te raconte  pas la tête du trombone a coulissiste (ou tromboniste à coulisse ?? Wtf cet instrument) et du chaland adjacent lorsque ma deuxième culotte atterri sur sa coulisse. Je parle du trombone évidemment, rooh t’es vraiment une chaudière, Internautre faut arrêter avec ces sous-entendus inapropriés.

Et ça tu vois, c’est pas possible pour les masculins, parce qu’ils n’ont JAMAIS de double caleçon par-dessus leurs futes.

Sauf Superman, évidemment, qui lui a une double culotte par-dessus son collant sans jupe. Une vraie icône de la masculinité, clairement.

Hmmm... Mon double slip OK, le pectoral gainé OK, la mèche lustrée OK, bon je suis prêt pour le concert des Jonas Brothers.

Quand l’oignon te sape ta motivation

Bon.

Je ne sais si tu as déjà démissionné dans ta vie, Internautre, cela dit m’est avis que la probabilité que ce soit effectivement le cas avoisine le pourcentage de chiantitude atteint par le fait qu’en cuisinant avec de la sauce soja hier soir + en me lavant les mains quarantillion de fois + en post douche, mes mains puent toujours : 100 %.

Oui tu as probablement démissionné de ta mission de rangement de chambre en fourrant tout sous ton lit ou en faisant des gros tas de linge :

–          Sale = tes fringues préférées que tu as mises en premier

–          Presque sale mais pas tout à fait = on verra si j’ai envie de le remettre avant la prochaine machine, probablement que oui sinon je vais être forcée de mettre ce vieux fute que j’adorais d’amour ultime au temps jadis et qui depuis a descendu l’échelle du cool jusqu’à atteindre les cartons moisis dans ma cave

–          Propre de la machine d’avant et que t’as toujours pas rangé = et que tu ne rangeras pas car tous les matins tu es trop à la bourre pour faire autre chose que farfouiller dans le tas en disant « meeeeeeeeeeerde mais il est oùùùù mon jean noir bordayl si je le trouve pas je vais pas pouvoir mettre le t-shirt vert que j’ai déjà sur moi et je vais devoir changer de tenue complètement et j’ai pas le teeeeeemps »

Ou peut-être as-tu démissionné de tes révisions du bac de philo en te disant au choix :

–          Phoque la philo de toute façon j’suis en S alors j’ai qu’à cartonner en maths. Alors mon livre de maaaaaths où est-i… AH tiens un jeu de tetris/ un Super Picsou Géant/ une mouche [/volonté]

–          AAAAAHHHH phooooque laaaa philoooo j’aurais jamais du faire L j’aurais du faire un truc con genre du strip-tease, candidat à Secret Story 42 ou Président de la République. AH tiens, youtube ! [/volonté]

–          Tatatatatatatin AND IIIIII WILL ALWAAAAYS LOVE YOUUUUUUUUU… Oulah j’ai la dalle allez hop où sont mes chocapics [/dignité]

Ou encore il est possible que tu aies démissionné de la perspective de manger équilibré ce soir au moment où :

–          Tu t’es malencontreusement vautré sur le canapé avant même d’avoir enlevé tes chaussures, avec la télécommande à portée de main. « Faut que j’aille faire des courses il reste plus que des pât… OH Yann Barthès» {/volonté]

–          Tu as avisé l’oignon à éplucher-couper-émincer-faire cuire puis tu as inopinément posé ton regard sur ta pizza Grandiosa. Tiens, c’est facile à faire, ça, une pizza Grandiosa. [/volonté]

–          « Allô ma poule, ça te dit un ptit sushi là viteuf ? Allez ramène ton boule ! » Là tu regardes vers ton chéquier, tu sais qu’il te reste 82 € pour finir le mois (et nous sommes le 16 mars, rappelons le), tu t’apprêtes à dire non, quand soudain ton regard tombe sur le placard vide, et sur l’oignon dans le frigo, il va falloir faire les courses, oui mais bon en même temps faut sortir aussi pour aller au resto, enfin cela dit ya rien à la télé ce soir [/volonté] « Okay mon petit bonzai des Andes, j’arriiive ».

Personnellement, j’ai démissionné de mon boulot, genre mon vrai boulot avec des chefs tarés, des clients chiants, des téléphones qui sonnent tous de la même manière de sorte que chaque pélo de l’open space est obligé de jeter un orbite sur son téléphone chaque fois que retentit cette cochonnerie de sonnerie pourrie, et un micro ondes qui tourne pas pour faire chauffer tes plats tout prêts dégueulasses parce qu’il n’y a pas de cantine.

Le souci en fait quand tu démissionnes, c’est que tu dis « Je bosse sérieusement jusqu’à la fin de mon préavis, comme ça ils se rendront compte de ce qu’ils perdent, ces corniauds de fientes de dindons de l’Enfer hahahahaa ».

Alors qu’en réalité réelle, quand tu démissionnes, il n’y a plus qu’une seule icône au monde qui t’intéresse : celle de ton navigateur internet. Je pense de source sûre basée sur ma pratique personnelle de visu que je n’ai jamais autant maté 9gag, Tumblr et la chaîne youtube de Jenna Marbles que depuis trois jours que j’ai annoncé mon départ.

Au final, en cumulant tout mon temps de boulot effectif de la semaine, je crois qu’on n’atteint pas la journée.

[honte]

Mais en même temps ils méritent que ça ces bâtards.

[/honte]

(Ouais dans la vie faut pas s’encombrer de scrupules, hombre. Phoque off et vivement la quille.]

Jésus merci, on est vendredi <3

Ca se loue des testicules ?

Le monde est profondément injuste.

Tu vois, au commencement, ce sagouin de Notre Seigneur a rassemblé un tas de boue parce que bon, l’éternité à s’ébattre seul dans le néant sans internet c’est quand même un peu fort de café, alors on finit par se tourner vers les loisirs créatifs. Et ce tas de boue est devenu un homme. Jusque-là c’est cohérent (un zeste de misandrie c’est bon pour le teint). Et puis ce qui est intéressant c’est que vu qu’on nous a bien expliqué que Notre Seigneur nous a fait à son image, on en déduit que Notre Seigneur était un homme tout nu, enfin après tout le néant n’apportait sans doute pas son lot de feuilles de vignes divines ni de chemises à carreaux Celio du chaos donc on lui pardonne.

Notre Seigneur voit donc Adam, tout nu et tout bronzé, s’ébattre parmi les gouttes de rosée scintillantes dans la verte et douce prairie d’Eden sous le soleil d’été (parce que ça aurait quand même été drôlement un bâtard de bazarder Adam à poil en plein mois de janvier). Du coup, comme dirait Alan dans Very Bad Trip, avant Notre Seigneur était une meute d’un loup, il était tout seul dans sa meute et donc arriva Adam et là soudain, ils étaient deux loups, et la meute qui avant était une meute de un loup est devenu une meute de deux loups, et il y avait finalement deux loups dans la meute. Mais Adam, à force de crapahuter solo dans la pamparadisiaque, a fini quand même par se rendre compte que son érection matinale ne passait pas toute seule et qu’à un moment il allait peut être falloir trouver quelque chose de moins abrasif que le trou d’arbre de d’habitude.

Attends ya pas photo, je prends l'arbre.

Notre Seigneur il veut bien, mais bon la gadoue ça va bien deux minutes déjà qu’il a pas de pouic pouic à savon de l’espace pour se laver après donc merde, cette fois vu que c’est toi qui réclame, c’est toi qui prend. Bim, Adam voit alors avec surprise une de ses côtes décider de faire la malle pendant que ses autres copines côtes sont forcées de rester dans le mâle. Il n’a même pas le temps de s’indigner de cette trahison côtière que la petite pétasse se mue soudain… En grande pétasse. Eve, mère de toutes les mères (et des autres aussi quand on y pense), venait de naître, occasionnant ainsi la première création d’être humain d’origine entièrement masculine. Oui, Adam était le premier couple homoparental. Tout un symbole – dont la pureté fut vaguement gâchée par le fait qu’il forniqua avec le fruit de ses entrailles juste après.

Comme apparemment Adam n’avait pas des envies de famille nombreuse, il laissa ses autres organes internes à leurs fonctions respectives et n’engendra plus rien d’autre avant que sa meuf ne pète un boulon et boulotte un autre fruit que sa banane.

Adam ne se supporte plus lui même.

Et depuis ce jour, nous les Eve-like sommes pourvues de tout un tas d’options intéressantes dont les Adam-like ne se sont pas encombrés, et on les comprend. Par exemple cette formidable capacité à la production d’hémoglobine de façon mensuelle, ça c’est vraiment un truc incroyable, et si ça n’était pas complètement douloureux peut-être même qu’on n’aurait pas envie de se vautrer sur le béton depuis le sommet d’un HLM tous les 28 jours hahaha. Et puis pourquoi les hormones bordel ? Pourquoi Adam a-t-il hérité du stoïcisme et de l’incapacité à répondre aux sms, alors qu’Eve se coltine l’envie de mater Love Actually tous les pics d’Oestrogènes, hm ?

OUI OK la semaine dernière j’ai pleuré devant Un Jour Une Histoire. Mais il y a pire : 3 fois 28 jours plus tôt, j’avais fondu en larmes devant une feuille morte. Une feuille morte, Internautre. Peut-être une  nostalgie de ce temps où rien d’autre ne couvrait le Pénis, va savoir.

Comment construire sa crédibilité après ça ? Comment aller poser sa démission avec aplomb et croire en la valeur de sa personne quand on est émue devant le JT ?

Je ne sais.

En revanche, je suis bien au jus que cette truie d’Eve s’est bien faite niquer.

Joyeuse fête Glinglin, un ptit coup de batte ?

Quelle belle journée fut hier.

Le soleil a brillé sur la capitale, NRJ12 a consacré sa soirée aux mère célibataires, des greluches ont défilé à oualpé dans les rues tunisiennes pour attirer l’attention sur les violences que pourraient subir leurs immaculés nichons.

Aux infos les journalistes égrènent les chiffres tels DSK les spermatozoïdes : par jour, 2h30 de ménage pour les femmes et 6 minutes pour les hommes, seulement 2% de femmes PDG au CAC 40, Eric Zemmour qui ressort sa face de lombric du placard à tronches de cakes pour nous seriner que l’homme se féminise et que le chaland a plus besoin d’une figure virile à la « violence civilisée » que de manger-bouger.

Bref, encore 24h où tout le monde se rappelle que la moitié de la population est en possession d’un vagin et des trompes attenantes.

Et ma mère la première. Alors soyons au diapason, Internautre, je suis en amour total de ma génitrice, qui comme de bien entendu est l’étoile des nuits de mon enfance nourrie aux Pompotes.

Mais il y a tout de même des moments où elle me laisse en profonde perplexitude. Ainsi ce sms que je reçus hier après-midi manqua de laisser mes coudes choir sur le parquet non ciré en pure essence de PVC :

« Aujourd’hui 8 mars ! La femme est la plus belle création !! (la plus belle création tout court, on ne sait pas de qui. De la côte d’Adam probablement. En même temps vu que la 2éme plus belle création de la côte d’Adam c’est sans doute une superbe imitation d’un caillou fossilisé,  la gloire est de faible envergure)

Elle pleure quand elle est heureuse et rit quand elle a peur. (nous parlons apparemment d’une espèce de femme relativement rare, du genre qui se rit du danger, sans doute Jeanne d’Arc ou Mulan)

Son amour est inconditionnel. (ça dépend pour qui, personnellement ça fait longtemps que j’ai retiré toute forme d’amour à ma banque tant qu’elle ne me rendra pas mon découvert. Bande de rats)

Il n’y a qu’une chose qui ne va pas chez elle, elle ne sait pas ce qu’elle vaut !… (En général à moins de 50€ la passe tu te fais niquer, enfin je dis ça c’est à titre indicatif)

Cette Femme… C’est toi ma belle ! (P’tain comment je suis trop surprise !!)

Passe ce message à chaque femme que tu connais. (C’est le genre de chaîne où avant on disait « à 5 personnes que tu connais » mais depuis que les sms sont illimités ils se sont total décomplexés c’est encore plus la fête du string que dans la 3ème roulotte pleine de plumes de la Gaypride 2007 – j’étais à cette Gaypride, et je suis formelle)

Rappelle lui qu’elle est unique. (En plus du string et des 50€, donne lui un Mars)

Dans 25 minutes quelque chose te rendra super contente. (probablement ta crampe de pouce super aigüe post-million de sms envoyés qui te rappellera que l’autre pouce va bien, et ça ça n’a pas de prix)

Mais avant tu dois dire à 10 de tes copines que tu les aimes, incluant moi. » (Maman, je t’aime, et mes 10 copines un peu aussi oui, mais n’en faisons pas un cake on se croirait dans un épisode de L-World et déjà qu’ya des gens qui atterrissent sur ce vénéré blog en tapant « t’es amoureuse d’un bogoss qui te fait cocu pourtant t’es bonne ta des heins mes ta pas de cul » alors n’aggravons pas notre cas)

Mais ce n’est pas tout. Non, car lors de cette journée maudite, que se passe-t-il en entreprise ? Les gens offrent des fleurs et des paquets de bonbons à leurs collègues féminines. Et bien sûr le tout avec un communiqué permettant de se rappeler que ce présent est une manière de se rappeler que partout dans le monde, des femmes sont battues, lapidées, rabais… Hm ? Ah non en fait on me souffle que ce sont juste des nases qui offrent des fleurs en scandant d’un air réjoui « JOYEUSE FÊTE DE LA FEMME GILBERTE !! » tandis que la sus-nommée n’a d’autre choix que de dire « AAAhhhh mais merci beaucoup Johnny c’est vraiment gentil de ta part… » tout en se demandant ce qu’elle va bien pouvoir faire de cet horrible petit porte clé nounours rose une fois que le lys qui le camoufle sera fané (car tout ce qui est féminin est rose moche).

Ah, cette subtile façon de rappeler à la femme qu'on l'aime et qu'elle devrait renouveler son abonnement au Club Med Gym.

Oui, la fête de la femme s’est muée en « Ste Femme », comme la Ste Thérèse ou la St Glinglin, c’est juste une occasion à tout un tas de gentil autochtones de s’exclamer en même temps que Monsieur Météo « BONNE FÊTE A TOUS LES GLINGLINNNNS !!»

Misère, que c’est fatiguant, j’ai comme l’impression de me trouver soudain aveuglée par le projecteur de la vie.

Alors l’année prochaine, pour la fête de la femme, s’il vous plait Gens, arrêtez deux secondes avec vos fleurs moches, cucurbitacées en carton et autres souhaits de bonne journée, et filez moi plutôt une autorisation temporaire de port de batte de baseball pour que j’aille puréeiser la face de mon chef à chaque fois qu’il m’appelle « ma biche ».

Cimer.